Acheter un break

Fini le break à papa à vocation utilitaire. De la même façon que les 4X4 modernes passent 100% de leur vie sur le bitume, les breaks ne sont plus depuis longtemps des camionnettes endimanchées. Comme pour les SUV, cette catégorie a complètement transformé son image depuis que les constructeurs premium ont commencé à s’y intéresser. A tel point que rouler en break peut constituer un must, y compris (et surtout ?) si l’on a rien à transporter. D’ailleurs, la plupart du temps, le break propose un volume du coffre identique, voire inférieur (!) à celui de la berline dont il est dérivé. Dès lors, pourquoi accepter un surcoût tarifaire de l’ordre d’environ 8%, ainsi qu’une consommation et un poids en hausse ? Tout simplement pour rouler dans une voiture à la ligne souvent plus élégante et dans tous les cas plus originale. Et puis, le tempérament de ce type de véhicule s’avère particulièrement adapté à notre époque, où rouler à un rythme de conduite paisible est devenu la norme, Côté chargement, le break prend tout de même l’avantage sur la berline une fois les banquettes rabattues. Dans ces conditions, en remplissant l’habitacle jusqu’au toit, certains modèles acceptent un volume de transport digne d’un utilitaire. Seule différence, la nature du chargement: le raffinement des modèles actuels les prédestinent plutôt aux chargement d’objet d’art qu’au sac de ciment. Conseils pratiques, avant d’acheter un break, assurez-vous que le plancher est bien plat une fois les sièges arrière repliés; rien de plus inutile que de disposer d’un volume théorique important, mais impossible à exploiter du fait d’éléments de suspensions encombrant omniprésent sur les côtés. Enfin, sachez que certains breaks disposent de la même longueur extérieure que la berline dont ils sont dérivés, un élément non négligeable pour ceux qui veulent faire du transport tout en conservant un gabarit extérieur identique.Conseils pratiques, avant d’acheter, assurez-vous que le plancher est bien plat une fois les sièges arrière repliés; rien de plus inutile que de disposer d’un volume théorique important, mais impossible à exploiter du fait d’éléments de suspensions encombrant omniprésent sur les côtés. Enfin, sachez que certains breaks disposent de la même longueur extérieure que la berline dont ils sont dérivés, un élément non négligeable pour ceux qui veulent faire du transport tout en conservant un gabarit extérieur identique.