Acheter un Monospace

Le concept monospace peut se résumer en un seul coup de crayon : celui qui dessine le profil d’une voiture, sans aucune rupture entre ses différents compartiments : moteur, habitacle et coffre. Au-delà de l’intérêt stylistique –d’ailleurs contestable-, cette architecture monocorps, par opposition aux berlines bi-corps ou tri-corps, permet de dégager un maximum d’espace à l’attention des occupants, au détriment des éléments mécaniques, le moteur prenant place en partie sous le plancher. Résultat, une longueur du véhicule de 40 à 60 cm inférieure à celle d’une berline ou d’un break d’habitabilité équivalente. Il fallait y penser. Trier les vehicules par notes Le classement des Monospaces Attribuée à tort à Renault, l’invention du concept monospace nous vient des Etats-Unis. A vrai dire, il s’agit même de la seule contribution marquante du nouveau continent à l’automobile. Ainsi, dans les années 70, les Américains roulaient déjà dans ce qu’ils appelaient des vans : sorte de fourgonnette civilisée, souvent à sept places et bien entendue motorisée par un bon gros V8 essence. D’autres historiens de l’automobile attribuent plutôt à Volkswagen la paternité du concept avec le célèbre Combi, apparu dans les années 50, mais il s’agissait en réalité d’un engin de transport détourné de sa fonction première par les hippies. En tous cas, le précurseur européen en la matière reste bien Matra et son patron Philippe Guédon qui, à l’occasion de ses voyages aux Etats-Unis dans les années 70, découvre ces fameux vans. En 1979, il présente son projet de monospace baptisé Espace à la direction de Peugeot qui l’éconduit poliment. Loin de se décourager, Guédon tente de convaincre Renault. Chose faite en 1982 et deux ans plus tard, les premiers Espace sont commercialisés sous la marque au losange qui signe avec cette voiture sa nouvelle communication : « Les voitures à vivre ». Dans l’Histoire, on retiendra que Citroën a eu sa DS et Renault son Espace. Choisir un monospace Depuis, la catégorie a largement évolué. En quantité bien sûr, avec pas moins de 38 modèles référencés. En taille également, puisque l’on peut trouver ce type de carrosserie dans pratiquement tous les segments de l’automobile, de la citadine de moins de 4 mètres (Renault Modus) à la grande routière de plus de 5 mètres comme la Mercedes Classe R. Pourtant, le gros du marché s’est recentré sur des véhicules de gabarit intermédiaire. Car Renault ne s’est pas contenté d’introduire l’Espace, il a également inventé le monospace compact qui est devenu le format quasi-exclusif du marché : Renault Scénic (le pionnier donc), Citroën Picasso ou Volkswagen Touran représentent le cœur de la catégorie, les gros monospaces type Espace ou Peugeot 807 ayant quasiment disparu. La raison est simple. Les modèles compacts proposent une habitabilité et des fonctionnalités intérieures largement suffisantes (tous disponibles en sept places d’ailleurs) sans qu’il soit nécessaire d’investir dans une immense voiture, chère et vorace en carburant comme le sont tous les grands monospaces. Ainsi, une Mercedes Classe B par exemple, dispose d’une habitabilité équivalente à celle d’une Mercedes Classe E et mesure 60 cm de moins !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *